Le manteau Vogue 8933 ou la relativité de la notion de « Facile »

Un manteau pour le printemps, c’est bien, non ? 100% laine, alors qu’il fait 15 degrés l’après-midi, c’est le timing parfait ! C’est incroyable cette propension que j’ai, que ce soit en couture ou en tricot, à réaliser des pièces parfaitement décalées dans les saisons…

v8933-10

Parce que ce manteau est, bien entendu, hyper enveloppant, bien chaud, si chaud que je pense encore le porter au moins une bonne semaine :D. Je suis désolée d’avance pour le pavé que je suis en train de vous faire mais ce manteau a été très instructif !

v8933-9

Le col peut se positionner de différentes façons grâce des agrafes.

v8933-7

Plus sérieusement, il s’agit du manteau Vogue 8933, réalisé en lainage 100% laine venant des Coupons de St Pierre à Lille (45€ pour 3 mètres à -50% pour les soldes, qui dit mieux ?). La doublure est en satin de polyester venant du même endroit. J’aime bien mettre de la couleur à l’intérieur. Cette matière est sympa car elle est fluide mais se laisse bien travailler.

v8933-8Pourquoi ce choix ? Oui, c’est vrai que quand on voit la pochette ou les photos Vogue, bon, c’est pas forcément évident…

Mais, en vérité, c’est au hasard de mes pérégrinations bloguesques que je suis tombée l’année dernière, chez Sallie Oh, sur sa réalisation que j’ai trouvée canon (lien ers son article sur l’image).

Sa version bi-matière est géniale, j’adore !
J’ai un manteau de chez l’espagnol depuis des années qui a ce même genre de coupe : évasée/col droit et haut. Seulement, il ne ferme que par deux agrafes au niveau du col (un peu comme une cape) ce qui fait que je ne peux pas le porter quand je fais du vélo. Le vent s’y engouffre, le manteau s’ouvre et c’est un coup à attraper froid.
La contrainte « vélo » est très importante pour moi puisque c’est mon moyen de locomotion principal, notamment pour aller au boulot. Il me faut absolument un vêtement d’hiver dans lequel je sois à l’aise, qui me protège du vent/pluie, qui couvre les reins et qui m’évite de multiplier les couches.
Outre le fait qu’il soit trop beau, Sallie a avancé un argument qui a fait mouche, cycliste elle aussi, elle plébiscite son côté bike-friendly.
Voilà, j’avais enfin trouvé de quoi me faire un nouveau manteau.

Alors, le manteau est indiqué comme étant « Facile ». Mais ce n’est pas le même « Facile » que chez les créatrices indépendantes, ou même Burda.
Ou alors, je me surestime complètement.
Et bim ! Dans ma face.

Déjà, le manteau est entièrement entoilé. Complètement de chez complètement. TOUTES les pièces. Une journée à entoiler.
A ce sujet, j’ai utilisé deux entoilages : la G405 et la H200.
La G405 est plus souple, je l’ai utilisée pour les devants (donc avec le col, c’est en une pièce). Franchement, elle est vraiment pas terrible sur la laine (Sandra si tu passes par là, je ne suis pas certaine que ce soit toi qui aies mal appliqué la tienne pour ton manteau Quart car j’ai vraiment respecté les consignes données par le fabricant et le résultat est très moyen, elle met bien plus que 30 minutes à se placer…). La H200 a beaucoup mieux fonctionné, en plus elle s’applique un peu plus rapidement, mais son effet est un chouilla plus raide. Sur les manches et le dos, ce n’est pas gênant.
Je laisse toujours reposer mes pièces au moins une nuit le temps que la colle prenne bien, mais la G405 s’est bien positionnée au bout de 24h.

Le « Facile » de Vogue implique aussi que vous fassiez des poches passepoilées.
v8933-5Ben quoi, y’a rien de plus simple non ? Comment ça « on comprend rien aux schémas de Vogue » ??? Quelle mauvaise foi, je rêve !! (En vrai, les schémas de Vogue sont tous petits, c’est un peu galère)

Le « Facile » de Vogue vous fait également monter un col de fou, en 3D.
v8933Là, j’ai vraiment pris une baffe car j’ai rien compris du tout. Je ne voyais pas à quel cran correspondait quel repère, comment résorber l’embu… Donc ça a fini sur le mannequin et assemblé au plus logique. La lutte pour le coin du col, j’ai dû reprendre à la main pour que ça tienne bien… Et c’est là que tu es content d’avoir entoilé et surfilé tes pièces, sinon ça se serait effiloché à terme à cause du dégarnissage des angles.

Comme ce patron était censé être « Facile », je me suis dit, avant de commencer : « Allez, on va rigoler un peu, faisons une manche tailleur et montons une épaulette et une cigarette, tiens ! Après tout, je me considère comme une couturière intermédiaire hahaha. » (mais c’était avant.)
L’idée de la cigarette/épaulette est venue en voyant le Quart de Sandra (encore 😉 ), j’ai pu enfin comprendre d’où venait cet aplomb que j’aimais bien sur mon manteau espagnol.
La manche tailleur, c’est parce que c’est plus classe et surtout mieux pour l’aisance.
Pour cette partie, je ne l’ai pas fait seule, je suis allée à Mon Bar à Couture à Lille et Catherine m’a montré comment faire. Enfin, on l’a fait ensemble au début mais c’est tellement complexe comme transformation que j’avoue avoir décroché à un moment.
Une manche tailleur en fait n’est pas droite, elle est légèrement coudée pour mieux s’adapter à notre anatomie. Vous vous imaginez bien que tout ça n’est pas fait au pif.  Aujourd’hui, au porter, le confort est juste parfait.

Voici une petite photo du patronage de la manche :
v8933-14

Au crayon papier, c’est la manche de base, en une seule pièce. En rose, ce sont les deux pièces de la manche tailleur, légèrement coudées donc,  tracées depuis la manche initiale. Il y a donc une pièce, la plus grande, pour le dessus de manche et la seconde, plus petite, pour le dessous.
Une fois montée, voici ce que ça donne :

v8933-4

On a également contrôlé ensemble que cette nouvelle manche et le corps pourraient accueillir une épaulette.

v8933-13

Une cigarette est une petite bande de ouatine très fine qu’on vient coudre sur la couture d’assemblage manche/corps au niveau de la tête de manche. Elle est donc côté manche (en dessous du sandwich sur la photo). C’est elle qui va donner ce petit bourrelet à la tête de manche pour avoir un aspect bien plein et avec de la tenue.
L’épaulette se place sur l’épaule et on la fixe sur la marge de couture
Attention, vous trouverez des tutos en ligne pour monter épaulette et cigarette, je relaye donc ici le conseil salvateur qui m’a été donné par Carmen sur IG. Sur les tutos, tout est monté à la MAC. MAIS épaulette + 2 épaisseurs de lainage + cigarette c’est beaucoup trop pour une MAC standard (cf photo ci-dessus). J’ai cru que la mienne allait décéder. C’est passé pour la première, mais j’ai posé ma seconde épaulette à la main, ce qui suffit amplement à maintenir cette pièce.

La travail de la manche m’a fait prendre conscience que je ne savais pas du tout travailler l’embu lorsqu’on doit soutenir la tête de manche.
v8933-3Sur les conseils de Catherine, encore, j’ai appris comment soutenir une tête de manche pour la pré-former avant assemblage. (Ben oui, ici, la super technique du « plutôt-crever-que-de-passer-un-fil-de-fronce » ne marche pas avec des tissus pareils, enfin si, un peu, mais faut soutenir à la base quand même).
Pour moi, soutenir revenait à faire des fronces. Et c’est vrai que chez les japonais ou chez Vogue, on voit sur les schémas deux fils entre les repères sur lesquels on tire pour faire coïncider les longueurs. En fait, ici Catherine m’a expliqué qu’il fallait ne passer qu’un fil de bâti sur la ligne de couture à points moyennement longs. On vient ensuite poser la manche sur l’emmanchure et on ajuste l’embu lentement, en tirant légèrement sur le fil pour rétracter le tissu mais sans froncer et en travaillant la manche de telle sorte à lui donner son volume final (sur mannequin, c’est plus facile). Millimètre par millimètre, on ajuste. On épingle à fond, on place la pièce avec l’embu au-dessous contre les griffes, on appuie bien sur la couture avant de piquer pour éviter les fronces à tout prix. Monter la manche en tube aide considérablement à résorber l’embu.
Effectivement, plus la manche est pré-formée, plus c’est facile à assembler sur ces matières épaisses.
Sans cette précision technique, je crois que je n’aurais jamais réussi à monter proprement la manche, merci Cath’ !

Seul bémol pour le manteau, le système de fermeture est bof. Il y a 4 points de fermeture, à la base, ce sont des boutons pression, mais je ne trouvais pas ça joli.

Les agrafes du col ne sont pas très efficaces et les pressions magnétiques tiennent trop, si bien qu’il faut pas mal tirer sur le tissu pour les enlever. Je ne suis pas certaine que ce soit bon pour le manteau à long terme.
v8933-2Je vais chercher une autre solution, d’ailleurs, je suis preneuse si vous avez des systèmes qui marchent bien et qui sont jolis…

En conclusion…
Je suis ravie de ce manteau, il remplit le cahier des charges : aisance, facilité de mouvement, couverture parfaite et modulable, il est chaud !
Il m’a fait beaucoup me remettre en question et prendre conscience qu’il serait temps de devenir un peu plus autonome en couture. Je suis très tributaire des explications et  je suis désemparée face des marques comme Vogue ou actuellement, La Maison Victor. (bon, LMV, je vais être encore de mauvaise foi, mais franchement « collez votre tissu » = entoilez votre tissu, alors c’est pas QUE ma faute 😀 😀 :D).
Je me suis vraiment sentie nulle de galérer comme ça. La claque, ça a été de me dire que malgré avoir monté plusieurs fois des poches passepoilées, j’étais incapable de le faire sans tuto. Idem pour les braguettes, j’en ai fait 5 ou 6, mais sans pas à pas, je suis incapable de le faire. (A Cousu Main, je ne tiendrai même pas 1 épisode !!)
Du coup, c’est mon objectif 2015 : gagner en autonomie, être capable de me décoller des tutos et autres pas à pas pour synthétiser tout cela et avoir mes petites techniques à moi (connues par coeur bien sûr). Quand je pense que dans les années 50, il n’y avait pas d’instruction dans les patrons…

Sur ce, félicitations si vous être parvenues à lire tout ce pavé, sinon c’est pas grave ^^. Allez, je retourne à cette maudite blouse Venue…

Publicités

A propos Sandra

Un peu de couture, un peu de tricot pour une garde-robe faite maison !
Cet article, publié dans Couture, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

28 commentaires pour Le manteau Vogue 8933 ou la relativité de la notion de « Facile »

  1. Pruline dit :

    waouh !! si ca c’est du facile ! c’est de l’ultra-balèze oui !! Bravo en tout cas !

  2. Cém" dit :

    J’ai tout lu, tout regarder, donc je peux te féliciter!
    Pour ce qui est de la Maison Victor, j’ai acheté le magasine n°2 et je suis restée pantoise sur un modèle hyper simple qu’on a vu sur la blogo avec éloges et cie, sauf que sur ma planche j’avais une pièce en trop et j’ai trouvé les finitions du col moyennes… Je ne sais pas, j’ai du avoir la seule planche défectueuse on va dire et je suis une débile devant certaines de leurs tournures couturesques 🙂
    Je te fais un pavé en retour! Mais c’est parce-que tu le vaux bien avec ton manteau de la morkittu au mois de mars 😉

    • Sandra dit :

      Merci madame ! C’était la veste Chloé ?
      Ce que j’aime bien chez LMV, c’est ce côté prêt à porter. Je crois avoir vaincu cette $ù3`$ de patte de boutonnage pour la blouse Venue, on verra ce que ça donne au porter 😉

      • Cém" dit :

        Pfff… Même pas, le top à plis sur le devant!
        Ah oui les $ù3`$ et Cie moi j’aime pas bien non plus, que ce soit en couture, en tricot ou même parfois chez quelqu’un 🙂
        C’est aussi le côté P à P qui m’a fait acheter, mais je trouve qu’il y a parfois un problème de silhouette ça se voit sur certaines de leurs photos dans le magasine 2.

  3. caro dit :

    Il est vraiment chouette !! Tu es un peu dure avec toi même ! Tu es douée, meme si tu dois suivre encore les tutos !!!

  4. BRAVO!!!! Quel boulot!! Il est très beau, je rêve d’un col aussi couvrant!!
    Sacré court de couture ce manteau!
    Je te comprend complètement avec ton manteau d »hiver de Mars!!
    J’ai fais la même chose il y a deux ans. Mon homme s’est moqué de moi parce que quand je l’ai fini, on avait droit à un redoux, mais comme ensuite il a refait froid… J’en ai profité à fond!! Et NA!!
    En fait, entre le moment où on se dit « Tiens, Il commence à faire froid! », « Tiens, j’aurai bien besoin d’un manteau! », et « Tiens, il est enfin fini ce manteau! »… Bein, il s’en passe des choses (et des mois).
    Pour La Maison Victor, je ne m’y suis pas encore mise, mais je sais que c’est Néerlandais… Alors si les Néerlandais traduisent comme les Flamands… Je comprends que ce soit difficilement compréhensible…

    • Sandra dit :

      En fait, tu te dis en octobre : « Tiens je voudrais un manteau », en décembre, tu as choisi le patron. En janvier, tu as le tissu. Et en février tu couds. Voilà, c’est prêt pour mars !!

  5. Ysabelh dit :

    C’est super impressionnant ce que tu arrives à faire !!
    Je me serais tellement découragée à ta place. Tu as vraiment de la patience !
    Moi, quand je couds et je ne suis pas sûre de ce que ça va donner, je suis super frustrée et je m’énerve toute seule…
    Félicitations pour cet énorme projet !

    • Sandra dit :

      C’est gentil 🙂
      C’est vrai que c’est dur d’arriver à anticiper le résultat final. Le plus frustrant, c’est quand tu vois des formes de fringues qui vont bien à plein de nanas et toi, quand tu le fais pour toi, ça va pas du tout ! En magasin, on prend, on essaye et on repose si ça va pas. Là, c’est pas possible. Si c’est raté, ben c’est raté…

  6. Alice dit :

    j’ai tout lu!! c’était hyper instructif,merci! et moi j’ai pris une claque à distance car il y a plein de choses que je ne connais pas… mais en tout cas ton manteau est superbe, et très bien réalisé!! chapeau!

  7. Anna Moka dit :

    Bravo! Mais l’entoilage intissé, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour les lainages … il vaut mieux choisir un entoilage en maille souple, idéal pour les draps de laine et les grosses étoffes , comme la G785, qui ne donne pas un aspect « cartonné » au tissu .
    Pour les épaulettes et la cigarette, c’est une technique que j’utilise pour toutes les vestes et les manteaux, ça donne vraiment un tomber parfait aux manches tailleur.
    Félicitations, et ne prends pas froid à vélo ;-)))

    • Sandra dit :

      Merci bcp !
      J’aime bien la g785, je l’utilise bcp avec les tissus fins.
      J’ai vraiment eu du mal à la faire adhérer la g405… Mais je note ton conseil, tu as raison.

  8. Threadie dit :

    Quel boulot sur ce manteau censé être facile ! En tout cas, tu as bien fait de persévérer ! Pour le col, il y a l’option bride + bouton, mais ça te ferait du boulot en plus !
    C’est marrant que tu parles de Mon Bar à Couture, j’ai profité de ce que j’étais à Lille cette semaine pour aller y coudre !

  9. Sarah dit :

    Waouh mais il est juste dingue ce manteau ! Dommage que ça ne soit plus la saison mais il sera dans mes réalisations pour août-septembre pour sûr 🙂 avec la sigma
    Tu es une source d’inspiration permanente

    Bisous

  10. Charlotte dit :

    Il est superbe ton manteau. Un grand bravo à toi.Tu peux être fière de toi et de ton haut niveau de couture. J’espère que tu as trouvé ton bonheur dimanche et que ton porte monnaie aussi;) Alors ton premier projet LMV est aussi un succès?

  11. LouiseD dit :

    Waou ! Quel boulot mais quel résultat !!! Tu peux être fière : ce manteau est juste magnifique. Tu le portes bien et la coupe est vraiment belle. Pour l’autonomie, c’est vraiment difficile de se détacher complètement des tutos, ni d’un coup de main de temps en temps. La couture, c’est vraiment difficile, casse-tête et fatiguant (après une journée de couture, je suis souvent complètement vidée…) dès que tu rentres dans des choses plus techniques… Mais tu t’en sors déjà tellement bien ! Je suis impressionnée par ton niveau et ta volonté de t’attaquer à ce type de pièces compliquées. Pour la fermeture, je dis peut-être n’importe quoi, mais je pensais à un zip apparent, comme celui que Pauline y Alice a mis sur l’une de ses versions du manteau quart ? Bon, peut-être pas pour ce modèle… Je te souhaite une belle journée !

    • Sandra dit :

      Merci 🙂 C’est rigolo, pendant que tu commentais ici, je commentais chez toi !! Pour l’autonomie, ce qui m’agace parfois, c’est quand tu fais les choses 10 fois mais que tu ne sais pas les retenir…
      Bonne idée pour le zip apparent, je note… Pour l’instant, les pressions restent en place, ça ne tire pas encore trop le tissu. Pareil que toi, j’ai du mal à me libérer de longues plages horaires pour coudre en ce moment…

  12. Mylene Revert dit :

    bonjour et bravo pour votre création. c’est vraiment du beau travail.
    Je suis tombée sur votre article car je viens d’acheter le même patron.
    Comme vous, je souhaite acheter mon tissus sur les coupons st pierre, sauf qu’ils vendent le tissus en largeur 140 et le patron indique en largeur 150. pouvez-vous me dire quelle taille avez vous faite, car je compte le faire en 44 (donc besoin de 3 mètres de tissus). donc ma question est de savoir si ça peut le faire en 3 mètres sur 140 au lieu de 150 selon vous.
    Je vous remercie d’avance, bien cordialement,

    • Sandra dit :

      Bonjour Mylène, merci pour votre compliment. J’avais un coupon de 3 mètres et j’ai eu largement assez de tissu avec une laize de 140. De mémoire, j’ai dû faire un 38 buste et 40/42 hanches. Mais attention, Vogue taille un peu grand, mon manteau est un peu large en carrure. Ca vaut le coup de faire une toile rapide 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s