L’extension pantalon et bermuda des Chi Town Chinos !

Voilà ce qui m’a occupée une partie du mois d’août ! Alina de Alina Design Company nous a demandé de tester l’extension du patron Chi Town Chinos (short et jupe) qui permettait de coudre un bermuda et un pantalon chino. Forcément, j’ai foncé🙂 (d’ailleurs avec la sortie de l’extension, il y a des promos, foncez !)

Ce test était aussi génial que le premier, nous avons retrouvé notre petit groupe (enfin 25 testeuses quand même…) Facebook pour échanger. Certaines testaient le bermuda, d’autres le pantalon et d’autres encore, les 2 ! Moi, j’ai opté pour le pantalon, je ne porte jamais de bermuda.
En fait, la petite histoire, c’est que lors du test du short, Alina avait demandé à certaines de le faire version bermuda. Elle s’était alors rendue compte sur les toiles que ça ne fonctionnait pas bien si on se contentait de simplement prolonger les jambes. Il lui faudrait donc retravailler son patron pour en faire un bermuda. Alors tant qu’à faire, autant le décliner en pantalon ! J’ai superposé mes jambes dos short et pantalon après avoir fait le full seat et en effet, les pièces sont très différentes. C’est presque un autre patron !

J’ai encore appris plein de choses lors de ce test et notamment qu’il ne faut pas voir un ennemi en chaque pli : il faut savoir s’arrêter quand on commence à faire du fit. Alina, en effet, a été présente pour nous guider à travers nos toiles sur les ajustements à faire et où s’arrêter. Les filles n’étaient pas non plus avares de conseils et de retours d’expériences. Je ne sais pas si ça se passe toujours comme ça dans les tests, mais ça vaut le coup de mettre un coup de collier pour faire de son mieux (en peu de temps ici, 1 grosse semaine + 1 petite semaine pour faire éventuellement une seconde version avec le patron corrigé :s).

Trève de blabla, je sais que vous mourrez d’envie de voir encore mon popotin xD. Je précise ici que j’ai vraiment voulu vous montrer les pantalons dans la vraie réalité de la vie, à savoir qu’ils ne sortaient pas de la machine à laver mais qu’ils ont été photographiés après avoir été portés la veille pour le vert et 2 jours pour le gris (repassés quand même avant hein…)

chitopants11

Lire la suite

Publié dans Couture | Tagué , , | 6 commentaires

Jupe drapée Burda

Voici une petite cousette que j’ai réalisée il y a des semaines (voire même des mois, hum hum) et que j’ai beaucoup portée quand la météo le permettait. Donc, je peux vous faire un retour avec l’expérience du porté, c’est l’avantage de poster en retard😀

jupe111-4

Lire la suite

Publié dans Couture | Tagué , | 18 commentaires

Le pantalon Fusain

Ca a toujours été la galère pour trouver des pantalons dans lesquels je me sente bien, en PAP comme en couture d’ailleurs !
Avec sa taille basse, le pantalon Fusain de Blousette Rose me semblait pas mal pour mon dos cambré.

Fusain5

Lire la suite

Publié dans Couture | Tagué | 10 commentaires

Chi Towns Chinos, Alina Sewing + Design Co

Ou ma première expérience de testeuse ! Alerte post long !!
Alina a lancé un appel à test sur IG il y a quelques semaines et comme je la suivais et que j’aimais beaucoup son univers (et que j’ai vu que c’était pour un short dont la forme correspondait à ce que je recherchais accessoirement) j’ai postulé et ai été acceptée ! Yay !

I try to write in English🙂 This was my first experience as a pattern tester and when I read Alina’s call for tester on IG, I proposed and was accepted !

Le patron à tester, le Chi Town Chinos, est un patron de short casual décliné également en jupe droite. Ca, c’est quand même super bien chez les indés, ça permet d’avoir 2 vêtements dans un patron.
Alina nous avait donné comme consigne de respecter le fit attendu pour la première version, à savoir un short plutôt casual, pas moulant, donc il fallait bien étudier les tableau de mesures et choisir la bonne taille. Elle nous a demandé aussi de ne pas modifier sur nos toiles pour vérifier la coupe.
J’ai été très impressionnée par le groupe, le niveau était plutôt costaud, mais avec bienveillance et gentillesse, c’était top ! (il y avait notamment Amber @soisewedthis et ma copine du café couture chti Audrey)

Chi Town Chinos are casual shorts and the pattern propose a straight skirt version too.
Alina asked us to respect the casual fit, so we had to look at the measurement tables carefully to choose the right size. She also asked not to modify our first versions or muslin to check the cut.
I was very impressed by the group, very skilled but with kindness, they didn’t hesitate to help. Thank you ladies😉

Chitownchinos1

Non, ce n’était pas la journée mondiale du jambon blanc.
Bref, voici donc ma version test de ce patron, version short donc. J’ai coupé une taille 8 pour la taille et élargi à la taille 10 pour les hanches. Le tissu utilisé est une toile de coton trouvée chez Mister Tissus à Roubaix pour un prix exorbitant (6€ le m). Les fils de trame et de chaîne ne sont pas de la même couleur, donc ça fait un petit aspect damier que j’aime beaucoup. Il est très agréable à porter !

First version, in a cotton canvas, cut in size 8 for the waist, enlarged to size 10 for my hips, according to my measurements. The fabric wasn’t expensive, so no regret if it failed ! 

Chitownchinos2

C’est un petit short casual, droit, avec des poches italiennes. Au dos, il y a des poches plaquées où on peut même rajouter un rabat (que j’ai pas mis ici).

Chitownchinos10

Oh ! My God, un rayon de soleil !
L’originalité de ce patron est ici : il n’y a pas de ceinture. J’adore ce détail, on a l’impression que le devant est formé grâce à un jeu de plis.

Chitownchinos12

Au dos, il y a une pince et ces fameuses poches.
Niveau fit, on voit ici qu’il y a un peu d’excès de matière sous les fesses et que le bas de la fourche nécessiterait un peu plus d’aisance. Eh oui, j’ai appris le truc du siècle, quand on a le pantalon qui rentre dans le derrière (d’ailleurs en anglais on dit « having  perma-wedgies » xD), il faut creuser la fourche. Je vous en parlerai plus pour ma seconde version.

Speaking of fit : there is a little bagginess at the upper thighs and I have a little « perma-wedgies ». I learned that if you want to fix it, you have to scoop the crotch.

Chitownchinos9

Les modifs ! Mineures pour cette version : j’ai repris la couture milieu dos de 0,5″, normal, c’est mon dos cambré et j’ai raccourci la fourche devant de 0,75 cm (oui on jongle entre les inches et les cm ici…) Mais je me suis plantée car j’ai pris la fourche dos aussi quand j’ai raccourci la fourche devant, d’où ce pantalon qui me rentre un peu dans le…
Donc, devant si peu de modifs, je trouve que le patron de base est vraiment très réussi car il est carrément portable. D’ailleurs, je l’ai déjà beaucoup porté chez moi🙂

Mods ! Just a little bit here, a sway back adjustment by taking in 0,5″ at the center back (usual for me) and shorten the front crotch by 0,75 cm (welcome to the jumping in Metric/imperial system xD). But I made a mistake here, silly me, I shortened the back crotch too…
Nevertheless, with some minor mods, I think the basic fit is pretty good.

Chitownchinos13

C’est pas fini ! J’ai eu le temps de coudre une seconde version, trop intriguée par le Full Seat Adjustment…
En effet, pas mal de filles ont réalisé de suite un FSA sur leurs toiles. Et en discutant ensemble, j’ai appris que dès lors qu’on avait un tour de hanches qui était plus large que celui logiquement attendu pour notre tour de taille, il y avait de grandes chances pour que le FSA soit nécessaire.
En effet, jusqu’à présent, j’avais l’habitude de grader d’une ou deux tailles au-dessus pour le tour de hanches. Mais, souvent, je me retrouvais avec un short ou un pantalon avec les jambes plus larges (cf mon pantalon Jacques en cupro ou mon short Burda). Le FSA permet d’ajouter de la matière uniquement sur la partie la plus charnue des fesses. De plus, vous pouvez customiser cet ajustement en fonction de la forme de vos fesses. C’est le même principe que l’ajustement forte poitrine, mais pour le popotin.
Suivant les conseils des filles, j’ai suivi le tuto de By Hand London. Et voici mon second short !

Chitownchinos25

Chitownchinos29

Coupé en taille 8 partout avec un FSA de 0,75″ sur chaque jambe dos. La fourche devant est toujours raccourcie de 0,75mm et le milieu dos repris de 0,5″. Là, on voit vraiment la différence, il est plus ajusté, la jambe est moins large.
Je le voulais plus épuré : il n’a pas de poche et le moins de surpiqûres possible.

Cut in size 8 with a 0,75″ FSA on each back short. On the profile view we can see the difference between the 2 versions. The leg is more fitted.
I wanted this one more refined : it has no back pockets and as less topstitching as possible.

Chitownchinos210

Le seul inconvénient avec le FSA, c’est qu’il faut rallonger les éventuelles pinces dos pour pas qu’elles fassent de becs. Là, j’ai rallongé un peu à l’arrache et en tâtonnant de 2,25″ + encore 2,25 cm (je ne le fais pas exprès, promis !), soit presque 8 cm, c’est énorme !

The only uncomfortable thing in FSA is that you have to lengthen the back darts… I don’t know if there is a maths rule which gives you, with a calculation, the final modified dart length but I would be happy to know it ! I felt around to find the good length (6 trials ^^’ ). Finally, I lengthened by 8 cm ! It’s huuuge !

Chitownchinos28

J’ai utilisé un sergé de coton épais mais souple, mais facilement déformable. J’en ai 3 mètres, je l’ai trouvé aux Coupons St Pierre de Lille. Il est super agréable à porter.

It’s a cotton twill which has the ability to distort easily… it wasn’t easy to stabilize it…

En définitif, j’ai adoré cette expérience. On nous a demandé précision et vigilance, Alina a tenu compte de toutes les remarques et a fait un énorme travail d’ajustements finaux. Les échanges étaient constructifs et Alina a toujours été présente pour nous guider. Ce patron est une petite perle de précision et le fait qu’il soit déclinable en jupe ou short en fait un basique de garde-robe.
Rien qu’en jouant sur l’aisance, on peut obtenir des rendus complètement différents, ma seconde version plus épurée et plus fittée grâce au FSA en fait un short de ville qui peut être porté en hiver avec des collants quand le premier, plus casual est parfait pour l’été.
Vous l’aurez compris, je suis très enthousiaste et j’espère pouvoir reproposer mes services à Alina à l’avenir !

Le patron est désormais disponible en pdf dans la boutique d’Alina, c’est ici !
Merci Alina pour ta confiance🙂

Finally, I really appreciated this experience. We’ve been asked to be accurate and watchful, Alina read all the notes and made a huge adjustment final work. She was always present to help or guide us. This pattern is really clean and a perfect basic for a wardrobe.
If you only play with ease, you can have 2 different styles for the same garment : the second, more refined and fitted, is perfect for a city style. It can be worn in winter with tights. The first, more casual, is perfect for summer and home or holidays.

The pattern is now available here. Thanks Alina for your trust, don’t hesitate to ask if you need testers in the future😉

Publié dans Couture | Tagué , | 17 commentaires

Robe Swing !

J’ai profité d’une accalmie entre deux séries de lâchers de sceaux d’eau pour aller faire les photos de ce qui a été mon pire cauchemar couturesque depuis longtemps, la robe Swing de La Maison Victor. On a tous un projet comme ça, qui nous fait chier du début à la fin, qui nous donne envie de dire plein de gros mots, de pleurer et qui nous fait faire des records au lancer de tissu à travers la fenêtre.

Swing1

Pire cauchemar insidieux en plus car au départ, c’était plutôt bien parti. J’ai adoré de suite, dans le magazine de mars/avril 2016, cette robe ample mais féminine en suédine camel.
Certaines d’entre vous sur IG avaient remarqué que la robe tirait beaucoup au niveau de la tête de manche, comme si la manche était trop juste. On le voit déjà un peu même sur le cintre :

Ne voulant gâcher ma suédine à 15€ le m que j’ai bien eu du mal à trouver, j’ai donc fait une toile pour le corsage. Théoriquement, j’aurais dû faire un 36 élargi au 38 pour les hanches. Mais j’ai fait l’inverse : comme la manche et les épaules semblaient justes, j’ai gradé au 38 la carrure et découpé ma manche en 38. Le reste est en 36, vu l’ampleur, je pense que mes fesses pourraient passer sans problème.
Et la toile en chute de jean (à peu près la même élasticité que ma suédine, ça sert à rien de faire une toile avec un jersey plus extensible que le tissu définitif) ne plissait pas plus que ça. Gagné. Easy, me dis-je, fingerzinzenoze. Ben tiens.

Déjà, je lis le patron et je me dis « Tiens ? Y’a pas de doublure avec la suédine ? » Mais bon, je vois cette jolie mannequin avec sa robe qui ne la colle pas, je devine que ce modèle est l’attention des débutantes, alors je me dis « Mais, non, tu es encore parano, y’a pas de loup, vas-y fonce ! ».
Donc je fonce, je coupe mon tissu dans le biais et je commence à assembler. Premier cauchemar, ma MAC semble ne vraiment pas vouloir que je porte tout ce qui est suédine, simili-cuir et autre choses du genre. Je n’arrive pas à coudre ces matières. J’ai essayé toutes les aiguilles que j’avais, même les stretch comme on me l’avait conseillé. Même avec des aiguilles neuves, au bout de 10 minutes de couture, les points sautaient. Et pied téflon et compagnie. A la surjeteuse, ça passe beaucoup mieux donc j’étais soulagée, mais est venue l’étape de l’encolure.

Swing4

Second cauchemar. Je lis les explis et j’avoue être restée relativement perplexe. Pour former l’encolure, on vous demande de venir coudre un biais tout autour de l’ouverture pour ensuite le retourner vers l’envers du tissu. Jusque-là d’accord. On vient ensuite poser un thermocollant double-face (style ce que le suédois donne avec les rideaux pour faire les ourlets) entre la suédine et le biais pour que celui-ci soit fixé sans qu’il y ait de couture apparente. J’étais très dubitative parce que suédine + fer à repasser, on évite, on fait le strict nécessaire. Et ça n’a pas loupé, malgré l’usage d’une pattemouille, on ne voyait certes pas de couture apparente, mais alors l’épaisseur du biais avait marqué quasi tout le tour…

Là, passablement aigrie, je me dis que bon sang de bon soir, même pour une débutante pressée, c’est quand même pas compliqué et long d’assembler une doublure juste pour la robe. Comment faire compliqué quand on peut faire simple ?

Dans la foulée j’assemble à la surjeteuse manches et coutures côtés et je réalise un premier essayage, trop contente.

Et là, c’est le drame.
Troisième cauchemar.

Cette robe sensée être ample me collait au corps, mais alors partout : sur le ventre, le dos, les fesses… Horrible ! J’étais peut-être plus électrique du fait que je m’étais bien énervée sur le biais, mais même mes cheveux se dressaient devant la quantité d’électricité statique.
L’échec, la loose, cette robe avait tout pour finir à la poubelle. Elle a été roulée en boule et jetée rageusement dans un coin de l’atelier (en fait sous la table de coupe).

Swing5

(la vue de profil n’est pas la plus flatteuse)

Je l’ai laissée ainsi plusieurs semaines, dégoûtée comme je l’ai rarement été en couture. Je ne l’ai pas jetée car je savais au fond de moi que ma première inspiration de zapper cette saloperie de biais pour venir appliquer une doublure était la solution et que ce serait sans doute rattrapable. Mais j’avais besoin de faire autre chose pour me changer les idées.

Je suis allée acheter de la doublure anti-statique marron chez Toto à Lille peu après, mais je ne l’ai pas reprise de suite. C’était au mois de mai, lorsque nous avons eu une brève incartade estivale (ah bah oui, c’était y’a longtemps, je suis pas du genre ponctuelle sur ce blog). J’ai cousu quelques tops, un pantalon, une robe…
Et puis un dimanche, j’ai tripatouillé ce biais thermocollé pour voir un peu si je pouvais y revenir et en fait, ça colle que dalle ce truc !
swingJ’ai tiré tout doucement pour décoller ce biais, je l’ai décousu. Malheureusement, j’ai dû recouper sur la ligne de couture car celle-ci était bien abimée. Mon encolure serait donc plus large.
J’ai coupé ma doublure uniquement pour la robe, pas les manches. Je l’ai assemblée beaucoup plus vite que je n’en ai mis à poser ce biais et je l’ai posée endroit contre endroit sur ma robe et j’ai piqué autour de l’encolure. J’ai couru dans ma salle de bains pour l’enfiler. Et là, miracle ! Ca ne collait plus, l’aplomb était le même que dans le magazine, danse de la victoire !

Swing10

Swing7

Coucou la doublure ! C’est sympa de venir dire bonjour, mais ce serait cool si tu restais tranquille, merci.
L’encolure est plus large de 1 cm partout, mais ça se gère, les épaules restent en place, le soutif s’échappe de temps en temps au dos mais pas plus que ça.

Swing8

Celles qui ont de bons yeux verront que j’ai donné un coup de fer sur l’encolure devant, misère… Mais bon, je ne suis plus à ça près pour cette robe !

Pour les ourlets, j’étais bien embêtée : à la MAC, même pas la peine d’y penser. Alors pourquoi ne pas utiliser ces 15 mètres de truc thermocollant ? Franchement, c’est pas la panacée mais je sais pas comment j’aurais fait sans. J’ai pas de grands espoirs quand à la longévité du truc mais j’en ai encore 10 mètres en stock ^^’

Swing11

En conclusion, un bilan hyper mitigé puisque j’adore ma robe, je la mets souvent mais alors, ça a été l’horreur. Si je la refais, ce sera en jersey !
Cette galère m’a quand même appris beaucoup de choses : plus jamais de synthétique en haut et pas chercher la complication, une petite doublure, c’est vite fait et ça résout beaucoup de problèmes ! Cela dit, la suédine, plus jamais.

 

Publié dans Couture | Tagué | 4 commentaires

Blouse Cheyenne #2

Clôturons cet épisode cheyennesque avec ma première version, la blouse.

Blouse Cheyenne6

Lire la suite

Publié dans Couture | 13 commentaires

Encore une chemise ! Chemise Cliff, La Maison Victor

En ce début d’année, je crois avoir eu une période maso, en faisant un blocage sur les chemises à carreaux…
J’ai toujours eu envie de faire chemises à Laurent, mais il est super difficile en ce qui concerne les tissus. J’ai donc jeté l’éponge, car quand il aime pas, il ne met pas. Mais, lorsque je lui ai montré la chemise Cliff dans la magasine La Maison Victor fraîchement acquis à l’époque, et qu’il s’est exprimé « Wa, j’adore, je veux la même ! », j’ai sauté sur l’occasion !

Il avait aussi flashé sur le tissu, qui n’était pas donné (quelquechose comme 24€ le mètre… quand on vit dans le Nord, on déglutit un peu… car ici on paie rarement plus de 12€ le m le tissu et de qualité s’il vous plaît). Mais j’étais tellement contente qu’il soit emballé que j’ai commandé le tissu sur le site du magazine. Quand je l’ai reçu, je l’ai trouvé très beau. J’ai eu aussi l’agréable surprise de découvrir qu’il ne froissait quasiment pas, même sorti de la machine à laver. Bon, ça s’annonçait bien… et pourtant =_=

chemise Cliff10

Lire la suite

Publié dans Couture | Tagué , | 10 commentaires

Chemise Cheyenne #1

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un patron qui m’a enthousiasmée comme ça n’était pas arrivé depuis un bon petit moment, au point que j’ai dû vous saouler sur IG…

Je cherchais depuis belle lurette un patron de blouse/tunique/chemise bien précis : je voulais que ce soit relativement ample mais avec une encolure dégagée que je trouve plus flatteuse pour celles qui ont du monde au balcon. Et j’aime bien ce contraste tenue loose et décolleté féminin. Alors, j’avais bien la Aime Comme Majong que je porte beaucoup mais j’avais envie d’avoir une autre option afin de varier les formes.

Et là, après des mois de recherches, je tombe sur le patron de Hey June Handmade, la Cheyenne Tunic. Révélation. En plus de me plaire, ce patron est décliné en 2 versions très complémentaires : une blouse à patte et col style mao et une chemise. Parfait !

Capture d’écran 2016-05-15 à 19.28.44 Capture d’écran 2016-05-15 à 19.28.55

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai commencé par coudre la version tunique que je ne vous montre pas maintenant car je n’ai pas fait les photos. Puis, j’ai vite enchainé sur la version chemise.

cheyenne1

Alors franchement, c’est un des meilleurs patrons que j’ai eu l’occasion de voir jusqu’à présent. Les instructions sont bien fichues : il n’y a pas d’erreur, il y a de nombreux schémas précis et compréhensibles, les étapes s’enchaînent parfaitement si bien qu’à la fin, on se dit  » Hein ? C’est fini ? ». Non sans blague, c’est vrai.

cheyenne2

(P*%# de dos cambré qui fait des plis sur les photos…)
C’est magnifaïque ces raccords, hmmm ? Je me permets un peu d’autosatisfaction ici car j’ai eu des foirages ces derniers temps, rapport à la suédine, voyez,  je vous en parlerai promis.
Ce tissu vient du Stoffen Spektakel de Coutrai, acheté pour une somme dérisoire. C’est un coton très souple et fin, au tissage grossier. Ca a un nom, je sais, mais j’ai oublié.

Pour cette chemise, je n’ai pas trouvé de difficulté particulière, si ce n’est les petites étapes un peu délicates du montage de chemise. Déjà, la coupe. Il faut bien faire attention aux raccords. Mais quand on a un tissu qui n’est pas déformé, ça va tout de suite mieux. Ca aussi, je vous en parlerai… Les pièces du col, toujours un peu délicat mais si on bâtit, ça se passe bien. La fente de manche, fingerz in ze noze, avec un bon marquage/bâti, ça passe tout seul.
Niveau taille j’ai choisi la taille S pour le buste puis j’ai élargi à la taille M pour les hanches. Suivant le tableau de mesures j’aurais dû opter pour la taille L, mais mon popotin passait dans le M, alors, roule ma poule ! Je n’ai rien modifié d’autre, promis !

cheyenne4

Alors, une expérience de carreaux précédente où j’ai failli perdre mon sang-froid à plusieurs reprises, m’a fait comprendre que dans la vie, faut pas être maso. Et mettre ses pièces de patte de boutonnage, poignets, fentes, poches, pied de col etc dans le sens diagonal pouvait être une bonne façon d’éviter la raccordite aïgue et ses conséquences sur la santé mentale. Et en plus, je trouve ça plus joli.

cheyenne5

Vous voyez comment un petit décalage d’alignement entre le corps et le col peut passer inaperçu ?

cheyenne7

Ma seule boulette, parce que y’en a toujours une, c’est d’avoir piqué le pied de col avec une marge de 3/8″ au lieu de 5/8″. Ou l’inverse. Bref, il est plus fin qu’il ne devrait. Mais c’est chiant des inches aussi, à bas le système impérial ! Je déconne, j’ai aucune excuse, sur ma MAC, j’ai des graduations en cm et en inches. J’ai pas fait attention, voilà tout😉.

cheyenne6

J’ai bien aimé ici car c’est la troisième technique que je fais pour réaliser les fentes de manches. J’aime beaucoup comparer les différents procédés et voir ce qui fonctionne le mieux. Pour l’instant, j’avais une préférence pour la technique La Maison Victor pour la chemise Cliff (ouiiii bientôt promis) mais là, j’avoue, c’est aussi beau à l’intérieur qu’à l’extérieur.

En conclusion, je suis vraiment très satisfaite de cette réalisation. Je n’ai pas fait de toile et le fit est top. C’était un moment couture très agréable, je ne me suis pas sentie perdue avec les instructions en anglais grâce aux schémas. Je vais sans doute réitérer car il y a un modèle de leggings pour le sport qui me plaît bien, sans compter son nouveau top (en promo !)…

cheyenne3

Publié dans Couture | Tagué | 15 commentaires

Quelques expérimentations sur tops

J’ai réalisé quelques expérimentations sur des tops, en l’occurrence le Tshirt Plantain de Deer & Doe.
Quitte à se coudre ses vêtements, autant rehausser un peu les formes les plus simples pour en faire un top un peu plus original😉

Plantains noirs4

Lire la suite

Publié dans Couture | Tagué , , , | 4 commentaires

Robe Wren, Colette Patterns

J’ai toujours besoin de robes pour le tango, que ce soit pour porter en bals ou en pratiques ou bien simplement pour les cours.
L’essai de la robe portefeuille Vogue était plutôt concluant, même si je me suis pris plusieurs fois les talons dans l’ourlet (allez savoir pourquoi…). J’ai donc réitéré avec la robe Wren de Colette Patterns. J’ai eu un gros coup de coeur dès sa sortie.

Wren2

Lire la suite

Publié dans Couture | Tagué | 10 commentaires